Le blog de Nico

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 7 juin 2009

Poterie réfrigérante: premier tests

Suite à la découverte du principe de poterie réfrigérante (voir http://www.practicalaction.org/?id=zeerpots), je me dis que je vais enfin pouvoir me passer d'un réfrigérateur. Pas mal de monde autour de moi trouve ça surprenant, on me pose des questions... c'est dire si l'objet est devenu plus qu'indispensable et semble incontournable. Pour ma part, se passer de "froid à volonté" me parait complètement possible et puis je déteste cet objet qu'est le réfrigérateur: c'est un objet envahissant, qui consomme trop, fait du bruit, pue la plupart du temps et ne sait même pas exploiter le froid de l'hiver, une absurdité de plus ! Un objet finalement dont je n'ai trop su ces dernières années comment m'en passer... voilà enfin une solution prometteuse. Avec l'un des pots de fleur en terre que j'ai récupéré aujourd'hui, je tente une simple expérience: je bouche le trou du fond, rempli le pot d'eau et le couvre d'une assiette. Le but de la manœuvre est de suivre l'évolution de la température du pot, il devrait a priori atteindre une température dans la gamme des 10~15°C d'ici à je ne sais quand. La température de départ de l'eau est de 20.9°C, si cela fonctionne, ce petit pot me permettra d'avoir une bière fraîche chaque soir en attendant que je ne trouve ou ne fabrique mes deux jarres en terre pour me faire une vraie poterie réfrigérante... à suivre !

Edit du 2009-06-16: cela n'a rien donné, je me rends compte que la terre (ou plutôt la matière) utilisée pour fabriquer ces pots de fleur est assez éloignée de ce qui est employé en Afrique pour fabriquer des jarres réfrigérantes. Ce pot est très imperméable à l'eau, je dois trouver d'autres pistes...

La vieille dame de la rue Canton

Au lendemain d'une soirée très dansante, pour la 14ème édition du festival des fanfares, je pars prendre l'air dans les rues de Montpellier. Au hasard de mes pas, j'en arrive au quartier des Beaux-Arts. Le long de mon chemin j'ai quand même en tête de trouver des pots de fleur en terre pour mon compost et le pied de menthe que j'ai acheté hier.

C'est en fouillant autour des poubelles de la rue que je rencontre la vieille dame de la rue Canton. Elle m'explique qu'en général elle cherche et récupère des bouchons de bouteilles en plastique pour les handicapés. Elle est tombée ce jour sur des habits en très bon état. En même temps qu'elle remplit son sac, elle me demande ce que je cherche et m'invite à venir regarder dans son jardin si je peux y trouver mon bonheur. En bonne partie oui ! Elle me donne trois pots de taille moyenne en argile et un autre plus gros, sans trou au fond et de finition vernis, il sera parfait pour mon début de compost. Dans ce qu'elle avait ramassé ce jour, elle me donne deux tapis de sortie de bain, ça dépannera bien, je n'en ai plus assez. Elle me montre enfin sa "remise à objets ramassés", il y a de tout là dedans ! Je suis invité à repasser y piocher si j'ai besoin de quelque chose. Je pars, elle me fait deux fois la bise, une dame adorable et qui semble bien seule.